PARIS AFROLATINO

Paris Afro-Latino

Le meilleur de l'Afrique et de l'Amérique latine in Paris !

Le Blog

Vous trouverez ici, nos actualités, nos coups de coeur ainsi que nos bon plans.

RENCONTRE

Interview so caliente avec Nancy MURILLO

Cette semaine nous sommes partis à la rencontre d’une artiste Multi-facettes. Musicienne, performeuse, peintre et surtout une femme inspirante !

 1- Hola Nancy! Pour les parisiens qui ne te connaissent pas encore, qui est Nancy MURILLO ?

 

Je suis une artiste engagée afro-colombienne et je développe des projets dans différentes disciplines, comme le théâtre, la musique, l’écriture de textes, la peinture et même le stylisme.

En fait, je suis dans une recherche de mes racines africaines à travers différentes disciplines artistiques.

J’ai déjà sorti deux albums et j’apparais aussi dans des compilations avec d’autres artistes. J’écris aussi pour des groupes et des chanteurs. Je m’exprime également à travers les autres. Comme je m’auto-produis, je ne peux pas sortir un album tous les ans.

Quelles sonorités privilégiez-vous dans votre musique ?

Je commence par les différents genres de musiques traditionnelles colombiennes, de l’atlantique et du pacifique, puis je m’oriente aussi vers la Salsa. Ma quête consiste à exploiter les racines de l’Afro-latin-Jazz, une musique qui me caractérise particulièrement bien, car elle est libre, comme moi. Je recherche toujours la liberté d’expression, d’expérience et de métissage, de mélange des sonorités de plein d’instruments différents.

C’est cette recherche artistique qui me permets de retrouver mon “JOSOY” et ma connection divine

Quelle est votre actualité du moment ?

D’abord, dans ce contexte très particulier de la pandémie de coronavirus, c’est plus que jamais par l’art que les esprits s’éveillent et sont à même de résister au carcan dans lequel les gouvernants veulent souvent les enfermer. 
Mon actualité, c’est la préparation de mon exposition qui basée sur une série de performances que je vais réaliser dans certains espaces ouverts, à commencer par le Parc des Buttes Chaumont.

Cela sera des « performances d’urgence », une démarche artistique qui permet d’inciter les gens au maximum à pousser leur réflexion. En fait, je souhaite élever la conscience de chacun, à travers mon art, à la fois en bénéficiant des énergies du cosmos et en transmettant à l’univers nos énergies positives (sic).

Concrètement, comment s’exprime cet art, en particulier sur le plan musical ?

 

 Il y a différentes disciplines que je mélange : de la danse, du théâtre et de la peinture bien sûr soutenus par de la musique, très importante.
C’est un ensemble de tableaux vivants ou je me mets en scène moi-même (ou quelqu’un d’autre), avec des tissus et des objets divers. Les différents éléments artistiques sont indissociables et je ne me détache jamais de la musique et d’un certain mouvement, d’une certaine dynamique.

Ma voix est aussi un élément important. Et il ne faut jamais oublier que l’urgence de la performance est un élément constitutif de celle-ci. Je n’ai pas le temps d’obtenir l’accord des autorités pour réaliser mes performances, je fonce, je les présente et elles sont filmées par une petite équipe, très rapidement avant que la police n’arrive. Avec mes amis, on se considère comme « los assaltantes del arte » (« les voleurs de l’art), qui agissent dans l’urgence et la résistance. Comme on n’a plus de salles, on doit réinventer nos espaces d’expression. 

Vous êtes une femme engagée et battante. Quel message souhaite-vous faire passer aux femmes ?

Je souhaite faire pleinement prendre conscience aux femmes de l’importance prépondérante de leur rôle dans la société, même si celle-ci a toujours chercher à les écraser.
Pendant des siècles et des siècles, les hommes ont fabriqué et protéger leur société basée sur le patriarcat, car ils ont toujours eu peur de la puissance du savoir et de l’intelligence des femmes.

Ainsi, ils ont longtemps qualifié de sorcières et brûler les femmes qui avaient de grandes connaissances, les « femmes savantes ». Cette prise de conscience est fondamentale dans l’éducation de nos enfants, et les jeunes femmes. La femme doit prendre conscience individuellement de son importance. Collectivement, il faut qu’elles arrêtent de développer entre elles une espèce de concurrence néfaste. Il n’y a pas de concurrence à avoir.
Nous sommes un tout et chacun doit laisser son empreinte sans vouloir écraser l’autre. Cela ne sert à rien d’essayer d’être mieux que ton voisin si toi-même, profondément, tu es une personne spirituellement pauvre. C’est la richesse intérieure qui compte. Il faut que la femme se reconnecte avec la femme naturelle, sauvage, « qui danse avec les loups », et qui est celle qui sait, la femme ancestrale, celle des origines. 

Pour conclure, quelle recette souhaitez-vous partager en particulier
avec nos internautes ?

Une recette d’amour ! Vous mettez :

  • 3 cuillerées de regard intense

  • 2 cuillerées de câlins, d’embrassades,

  • 5 cuillerées de mots d’amour et 10 cuillerées de rires éclatants. 

Mélangez le tout, placez-le dans le four de l’amour et laissez mijoter pendant toute l’éternité. 

Résultat : vous serez flamboyants de tranquillité spirituelle. Et c’est à répéter à l’infini et à consommer sans modération ! 

Muchas graciaaaas Nancy!

Recueilli par Ariane-Kady HAGEGE